Expérience :

 

Expositions de levures rouges aux rayons X
 

 

Objectif: observer les mutations génétiques causées par les rayons

   

         LISTE DU MATERIEL:

- 5 boîtes de pétries                        - un support                           - des blouses                    - milieu YPD à couler 

- un cure-dent                                  - trois masques                     - un micro-onde              - de l'eau distillée

- bec-bunsen                                     - de l'eau de javel                 - un tube à essaie            - un öse

- une source de rayon X                - levures rouges

 

         PROTOCOLE:

1- Couler le milieu de culture des levures rouges:

                         * Chauffer le récipient contenant le milieu de culture encore solide au micro-onde.

                         * Créer un milieu stérile: mains stériles (lavées à la javel), mettre un masque, nettoyer le support (à la javel), mettre une source de chaleur (pour éviter la présence des bactéries autour de la source) et mettre une blouse.

                         * Prendre les boîtes de pétries une par une et verser dans chacunes d'elles le milieu ("milieu YPD à couler")devenu liquide et l'égaliser.

 

Matériel nécessaire au coulage du milieu

 

 

 

Matériel nécessaire au coulage du milieu.

 

 

  

 

 

Milieu YPD à couler

 

 

 

 Milieu YPD à couler àpres l'avoir réchauffé au micro-onde.

 

 

 

 

Les cinqs boîtes de pétries après coulage du milieu

 

 

 

Les cinq boîtes de pétries après coulage du milieu

(fin de l'étape 1).

 

 

 

 

 

2- Piquer les levures rouges:

                          * Avoir un milieu stérile, comme précèdemment.

                          * Prendre les cinq boîtes de pétries, ainsi que celle contenant les levures rouges.

                          * Avec un cure-dent prélever quelques levures rouges, les mettres dans de l'eau distillée afin de les solubiliser.

                          * Avec une pipette simple prélever la solution obtenue et verser une goutte dans les cinq boîtes de pétries.

                          * Puis étaler la solution dans les boîtes avec l’ öse (une sorte de petit rateau), et les fermer.

 

 

Les levures solubilisées et prélever par une pipette simple sont versées en une seule goutte dans les boîtes de pétries.

 

 

 

 Les levures solubilisées et prélever par une pipette simple sont versées en une seule goutte dans les boîtes de pétries.

 

 

 

 

Etalement des levures solubilisées à l'aide de l'oïse

 

 

 

 Etalement des levures solubilisées à l'aide de l'oïse.

 

 

 

 

 

3- L'exposition aux rayons X:

                           * Laisser une boîte témoin.   

                           * Exposer les quatre autres boîtes à 50 micro-ampère ( 50 000 V ), sachant que cela correspond à une dose de rayons X beaucoup plus importante par rapport aux doses utilisées dans la médecine, en faisant varier le temps d'exposition aux rayons X: 10sec - 15 sec - 20 sec - 60 sec

                         

 Source de rayons X: contrôle des réglages

 

 

 

 Machine permettant de faire les réglages.

 

 

 

 

Commande de réglage de la source de rayons X

 

 

 

Commandes de la source de rayons X.

 

 

 

Source de rayons X 

 

 

Source de rayons X, avec à l'intérieur une boîte de pétrie contenant les levures rouges. 

 

 

 

 

 

Levures aux rayons X

 

 

 

Boîte de pétrie contenant les levures rouges exposée aux rayons X. 

 

 

 

 

 

 

4- Quantification des levures dont l'ADN a muté 15 jours après leur exposition aux rayons X:

 

                          *  Nous avons tout d'abord partagées chaque boîte en quatre parties équitables en traçant des traits sur les boîtes à l'aide d'un stabilo éffaçable.

                           * Puis nous avons quantifié le nombre de levures mutées dans chaque partie pour chaque boîte et fait une moyenne du nombre de levures mutées en moyenne dans chaque boîte.  

                          * Nous avons enfin pris les dimensions de la levure mutées la plus développée dans chaque boîte et celle la moins dévellopée.

Boîtes de pétries partagées en quatre parties  

 

 

Boîtes de pétries partagées en quatre parties équitables pour la quantification des levures mutées. 

 

  

 

        OBSERVATIONS:

 

       Il faut tout d'abord savoir que les levures sont des organismes uni-cellulaires et de plus les levures mutées dont l'ADN est muté se développe avec une coloration blanche.

        Résultats de la quantification des levures dont l'ADN a muté, 15 jours après leur exposition aux rayons X:

 * boîte témoin:  La levure, dont l'ADN est muté, la plus développée a un diamètre de 2mm. Il y a environ 5 levures mutées dans la partie en contenant le plus et environ 2 dans celle en contenant le moins. Dans cette boîte on a une moyenne de 4 levures dont l'ADN est muté dans chaque partie.  On remarque donc qu'un nombre peu important de levures à mutées; de plus il faut savoir qu'au bout d'un certain temps elles mute naturellement, ici c'est la cas.

  Boîte témoinBoîte témoin

 

 Boîte témoin.

 

 

 

 

 

 

* boîte exposée 10 sec aux rayons X:  La levure mutée la plus développée a un diamètre de 3 mm. Il y a environ 15 levures mutées dans la partie en contenant le plus et environ 5 dans la partie en contenant le moins. Dans cette boîte on a une moyenne de 9 levures mutées dans chaque partie. On remarque que peu de levures ont mutées.

 Boîte exposée 10 sec aux rayons XBoîte exposée 10 sec aux rayons X

 

 

Boîte exposée 10 sec aux rayons X.

 

 

 

 

 

* boîte exposée 15 sec aux rayons X: La levure mutée la plus développée a un diamètre de 2 mm. Il y a environ 55 levures mutées dans la partie en contenant le plus et environ 25 dans celle en contenant le moins. Dans cette boîte on a une moyenne de 35 levures dont l'ADN est muté dans chaque partie.  On remarque donc que beaucoup de levures ont mutées. De plus, il a eu formation de colonies.

 Boîte exposée 15 sec aux rayons X Boîte exposée 15 sec aux rayons X

 

 

Boîte exposée 15 sec aux rayons X.

 

 

 

 

  

 

* boîte exposée 20 sec aux rayons X: La levure mutée la plus développée a un diamètre de 3 mm. Il y a environ 15 levures mutées dans la partie en contenant le plus et environ 10 dans celle en contenant le moins. Dans cette boîte on a une moyenne de 14 levures dont l'ADN est muté dans chaque partie.  On remarque donc que beaucoup de levures ont mutées, cependant  beaucoup moins que dans la boîte exposée 15 sec aux rayons X.

 

Boîte exposée 20 sec aux rayons X

Boîte exposée 20 sec aux rayons X

 

 

Boîte exposée 20 sec aux rayons X.

 

 

 

 

 

* boîte exposée 60 sec aux rayons X: La levure mutée la plus développée a un diamètre de 3 mm. Il y a environ 30 levures mutées dans la partie en contenant le plus et environ 10 dans celle en contenant le moins. Dans cette boîte on a une moyenne de 18 levures dont l'ADN est muté dans chaque partie.  On remarque donc que beaucoup de levures ont mutées, cependant  beaucoup moins que dans la boîte exposée 15 sec aux rayons X, mais plus (de peu) que la boîte exposée 10 sec aux rayons X.

 

Boîte exposée 60 sec aux rayons XBoîte exposée 60 sec aux rayons X 

       

Boîte exposée 60 sec aux rayons X

 

 

 

 

 

 

          

 

            De plus, il faut savoir qu'il nous était impossible de mesurer le diamètre, pour chaque boîte, de la levure mutée étant la moins développée.

          > On remarque que, le nombre de levures dont l'ADN a muté n'est pas proportionnel à la dose d'exposition aux rayons X, ni leur diamètre.

 

 

 

          INTERPRETATIONS:

 

        On peut en conclure que, les rayons X ont pour effets sur les levures de muter leur ADN, on le remarque en comparaison  la boîte témoin aux autres boîtes exposés aux rayons X.

        De plus, cet effet est un effet aléatoire qui ne dépend donc pas de la dose de rayons X, car on a remarqué que le nombre de levures dont l'ADN a muté n'est pas proportionnel à la dose d'exposition aux rayons X.

 

 

 

           > En parallèle, on peut dire que c'est le cas aussi chez l'être humain, nous avons aussi un matériel génétique sensible aux rayons X, soit les rayons X provoquent la mutation de l'ADN chez l'Homme, un effet aléatoire.

 

 

 

            

 

 

 

   

 

   

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×